- Les gènes

a. À l’origine des différences de forme du cheveu entre ethnies 

À chaque ethnie peut facilement être associé un certain type de cheveu.  On peut globalement classer les chevelures du monde en 3 ethnies : asiatique, africaine, caucasienne.

  • le cheveu asiatique : à cause de l’implantation de son follicule pileux, il pousse droit, perpendiculairement au cuir chevelu. La forme de son follicule détermine un cheveu à section ronde et grosse. La répartition de la kératine est égale tout au long de la tige pilaire. Il est donc raide.

 

 

 

 

cheveux asiatiques 2 jours après rasage de la zone photographiée

  • le cheveu africain : à cause de l’implantation de son follicule pileux, il pousse presque parallèlement au cuir chevelu, en se vrillant sur lui-même. La forme de son follicule détermine un cheveu à section plate et fine. La répartition de la kératine est inégale, avec beaucoup de kératine à l’intérieur des boucles, et moins à l’extérieur. Il est donc frisé.

 

 

 

 

cheveux africains 2 jours après rasage de la zone photographiée

  • le cheveu caucasien : à cause de l’implantation de son follicule pileux, il pousse de façon oblique. La forme de son follicule détermine un cheveu à section ovale. La répartition de la kératine est plus ou moins inégale. Il peut donc être lisse, ondulé ou bouclé.

 

 

 

 

cheveux caucasiens 2 jours après rasage de la zone photographiée

b. Les gènes du patrimoine génétique qui déterminent la forme du cheveu

Ce sont certains gènes qui déterminent la forme du cheveu.

 

 

Les généticiens ont découvert que le caractère génétique de l’aspect des cheveux est transmis par une seule paire de chromosomes. L’allèle des cheveux frisés est dominant : si un homme a les cheveux frisés, cela signifie que son génotype comprend au moins un allèle « cheveux frisé » et qu’au moins la moitié de ses spermatozoïdes portent cet allèle. En revanche, l’allèle « cheveux raides », lui, est récessif : il faut donc que le gène « aspect des cheveux » d’un homme aux cheveux lisses soit décliné en 2 allèles « cheveux raides » pour que le phénotype « cheveux lisses » puisse s’exprimer.

Les généticiens savent aussi qu’un homme aux cheveux lisses ne peut transmettre que ce type de cheveux, car son génotype est constitué de 2 allèles récessifs « cheveux lisses ».

Les gènes dominants et les gènes récessifs diffèrent sur le plan de leur expressivité, c’est-à-dire que le degré d’influence sur le phénotype varie en intensité d’une personne à l’autre. Ainsi, les individus qui possèdent un allèle « cheveux frisés » n’ont pas tous le même type de cheveux frisés, certains ont des cheveux légèrement ondulés, d’autres crépus. Donc même si l’on sait qu’un enfant va recevoir l’allèle « cheveux frisés » de son père, il est probable que son type de cheveux ne sera pas exactement semblable à celui de son père.


            Ainsi, ce sont les gènes qui sont à l’origine des facteurs physiques influençant la forme du cheveu. Ces facteurs physiques se situent à 2 niveaux : le follicule pileux (forme et implantation) et la tige pilaire (section et organisation de la kératine).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site